écologie économie
Publié le - 350 aff. -

Quelques étapes pour renégocier son prêt immobilier

La renégociation de son pret immobilier n’est intéressante que lorsque que l’on a un écart de taux aux alentours de un point. Or actuellement, les taux d’intérêt continuent de baisser et les emprunteurs immobiliers sont tentés de renégocier les conditions financières de leur prêt. Le processus sera de faire un remboursement anticipé de son crédit par la souscription d’un nouveau prêt avec nouvel intérêt. Il est nécessaire de calculer tous les postes d’économie possible t nous vous invitons à suivre les étapes suivantes :

1-Choisir le moment de renégocier son prêt par rapport à tous les avantages possible à gagner sur le taux

Selon les professionnels de gestion des prêts, la renégociation de son financement immobilier n’est envisageable que lorsque l’emprunteur bénéficie d’un écart de 0,70 à 1 point par rapport au taux de son prêt en cours. Il faut aussi choisir le moment de procéder à la renégociation de son prêt en comparant le taux lors de l’ouverture de son prêt actuel par rapport au taux du marché présent. Par exemple les prêts souscrits en 2007 à un taux de 4,30% seront gagnant s’ils font une renégociation avec le taux actuel de 3,35%. Si l’on regarde les intérêts à payer, plus le prêt est récent, plus le rachat est intéressant. Pour avoir le cœur net, le tableau d’amortissement démontre que généralement, les intérêts se règlent au cours des 7ou 8 premières années. Enfin, il est important de s’assurer que le capital restant dû soit considérable, à au moins 50 000€, pour que le jeu en vaille la chandelle.

2-Sélectionner celui qui avec l’effectuation de l’opération soit rentable

Maintenant que les conditions de possibilité de rachat de son crédit soient complètes, il est judicieux d’aller faire une négociation auprès de son banquier pour avoir lui obtenir une réduction de taux ou aller chez les concurrents et faire des comparaisons. En effet, comme le nombre de transaction est en baisse, ces professionnels conseillent le rachat de crédit qui est source d’activité pour eux. Car le racheteur de crédit souscrit un nouvel emprunt à taux plus faible seulement que son prêt initial pour faire un remboursement anticipé. Profiter de son renégociation de prêt pour faire des économies sur le poste de l’assurance décès invalidité est également une bonne occasion, puisqu’il gagne d’une part sur le taux d’assurance variant entre 0,10 et 0,40% du capital emprunté et d’autre part sur la quotité cessible d’assurance. Plus le capital pour l’assurance est moins élevé, plus la prime est réduite.

3-Les formalités

Lors de la souscription d’un nouveau prêt, les établissements vérifient les relevés de compte de l’emprunteur, ses trois derniers bulletins de salaire et les éventuels impayés. Toute autre dette en cours doit être signalée au banquier pour qu’il puisse calculer sa capacité d’endettement. L’emprunteur étudiera ensuite la nouvelle offre et la retournera selon un certain formalisme. S’il a donné une hypothèque en garantie par exemple lors de l’ancien prêt, il devra la lever par l’aide d’un notaire et couvrir une nouvelle garantie pour le nouveau prêt.

4-Calcule des dépenses

Aux environs de 5% du capital restant dû comme frais, les principales dépenses sont les « garanties » qui nécessitent un levé sur l’ancien prêt et renouvellement sur le nouveau prêt. Ensuite, les « indemnités de remboursement anticipé » qui sont plafonné à 3% du capital restant dû ou à 6 mois d’intérêt (considérable comme frais). Sauf s’il y en a eu négociation lors du prêt initial. Puis les « frais de dossier » pouvant aller de 0 à 700€ par dossier selon les courtiers. Il y a toujours possibilité de négociation.

5-La stratégie de rachat

Le rachat décidé, l’emprunteur choisit sur deux variables : la diminution de la durée du prêt et la conservation de la mensualité ou la baisse de la mensualité et la conservation de la durée. Cette première option est plus avantageuse selon des calculs que nous avons établis pour optimiser les économies, par ailleurs, une certaine discipline d’épargne est déjà établie.